mon ptit monde

  • Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

  • Auteur:

    olivia

27 juillet 2011

La famille (partie 2)

Publié par olivia dans famille

2011:

- Céline : C’est avec ma soeur que j’ai envie de commencer. Elle a été reconnue maniaco-dépressive, il y a peu, mais ne suis aucun traitement car incompatible avec l’hépatite C qu’elle a attrapé durant ses années d’errance dans la rue. Elle passe beaucoup de temps au fond du trou et remonte parfois à la surface avec des tas d’idées pour améliorer sa vie. Mais malheureusement, rien ne se concrétise jamais car la déprime refait surface avant!Elle vit à la campagne, seule et attrape de temps à autre un homme de passage pour le jeter rapidement. Elle est triste, a l’impression de tout avoir raté dans sa vie. Pourtant elle a eu 3 enfants (de 3 pères différents!) Elle a eu Marc à l’âge de 17ans puis 3 ans plus tard, éli est né. éli est ce que l’on appelle méchamment une erreur, pour reprendre les termes de ma soeur! Elle n’a jamais cessé de lui montrer à quel point il n’était pas désiré. C’est sans doute pourquoi, il ne s’en sort pas dans la vie! Lassé des allers et venues des trop nombreux papas de substitution, à l’âge de 7ans, Marc a préféré partir vivre chez son père à lui! Ca a été le début de la fin, pour Céline. Marc étant son préféré, elle s’est sentie délaissée et s’est mise à boire  plus et à être une encore plus grande mangeuse d’hommes… 10ans après la naissance d’éli, est né Noah d’un nouveau papa encore mais qui n’a pas pu supporter lui non plus le comportement dépressif de ma soeur. Aujourd’hui, éli est en prison pour une broutille. Mais avec tout ce qu’il a vécu de tristesse et de rejet , j’arrive presque à lui trouver pleins d’excuses! Noah a préféré allé vivre chez son père. Seul Marc, s’en sort mieux. Il est en couple depuis 5ans et heureux papa.

-Colas : Depuis 5ans, il vie en couple avec une femme de 20 ans son aînée et avec leurs 2 chiens et 5 chats! Je pense qu’il n’aura jamais d’enfant. C’est un sujet qu’on évite d’aborder car ça le rend triste… Après, avoir eu peu de succès auprès de la gente féminine; Colas s’est dit qu’il n’aurait jamais droit à l’amour et a recommencé à se rabaisser. L’alcool a rempli sa vie un temps puis la mal-bouffe s’y est joint. En quelques années, il est devenu obèse. En fait, il programmait sa mort à petite dose.Lui aussi est un déprimé chronique. Mais contrairement à ma soeur, il a accepté d’être aidé par un psy et en ait ressorti plus fort. C’est sans doute pour cela qu’il a pu rencontrer et vivre avec sa chérie actuelle! Il y a 6ans, il a fait un terrible infarctus et à été sauvé in-extrémis! Ses excès en sont la cause… Aujourd’hui, il ne fait pas vraiment plus attention et se laisse porter. Mon frère me manque. Je ne le vois que rarement. Il n’y a pourtant qu’avec lui que je ressens des affinités et des points communs.

-Maman :  Maman est une femme éternellement triste et détruite. Aujourd’hui, à 69ans, ses yeux n’ont plus aucune lueur. C’est presque un supplice de lui rendre visite tant sa tristesse est palpable.Quand elle a vraiment pris conscience de ce qu’avaient vécu ses enfants;sa culpabilité a tout emporté et la tue à petit feu. C’est dur de ne pas savoir comment l’aider. Pourtant, enfant,  je l’ai tellement fait et j’ai tellement tout fait à sa place quand elle n’allait pas. J’ai tellement fait pour lui remonter le moral alors que moi-même, j’aurais eu besoin qu’elle m’aide et me sauve de mon père…Je pense que c’est pour cela que nos liens se sont déliés au fil des ans. J’en suis très triste mais j’ai appris à me protéger, chose qu’elle n’a pas su faire. Je ne veux pas être comme elle. Maman vit au bord de la mer, juste à côté de chez ma grand-mère. C’est la pire idée qu’elle ait eu! Elle est devenue un peu l’esclave de ma grand-mère et est obsédée par sa mort …

- Moi : j’ai eu la vie, plus ou moins en dents de scie, que vous pouvez lire sur ce blog et que, j’espère, vous souhaiterez continuer à lire…

 

 

 

25 juillet 2011

La famille (partie 1)

Publié par olivia dans famille

Il y a ceux qui ont une famille tout ce qu’il y a de plus simple et classique; et puis il y a les autres…

Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui je vais faire un « petit » état des lieux de ma famille. (bah oui, ne vous attendez pas à ce que je recommence ! Oups ; sujet houleux…). C’est ma vision des choses, que j’espère la moins déformée possible et en tout cas axée sur tout ce qu’à pu me dire ma mère et bien sûr sur mes propres souvenirs.

- Ma mère (Gisèle) s’est mariée à 23ans avec son amoureux d’enfance (waouh, le cliché!emoticone) ; Alain de son petit nom. Deux ans plus tard (1967) naissait Céline. Alain, fraîchement engagé dans l’armée, passait de moins en moins de temps à la maison et ma mère commençait à trouver que les permissions se faisaient de plus en plus rares! Le clash arriva évidemment, suivi d’une réconciliation sur l’oreiller! Mais bien sûr, ça ne tient jamais bien longtemps dans ces cas là… Entre temps, maman apprit qu’elle était de nouveau enceinte suite à ces « merveilleuses » retrouvailles. Parce que ça ne se faisait pas de quitter sa femme enceinte, à l’époque, Alain est resté; du moins pour la galerie. Parce qu’il passait plus de temps chez sa maîtresse qu’à leur maison… En 1969, Colas est né dans une famille au bord de l’éclat. Le divorce a été prononcé moins d’un après…
-Mon père : Pendant ce temps, mon père (Alain, et oui encore un!) a rencontré sa première femme avec qui il a eu rapidement un petite fille en 1970 prénommée Prisca. Leur union ne dura que 2ans. Le divorce fut prononcé aux tords de mon père en causes sa violence et son alcoolisme ravageurs!

-Leur rencontre : Ma mère , institutrice, a fait de son mieux pour élever seule ses enfants dans un minuscule T2, ne comptant évidemment pas sur une éventuelle pension alimentaire. Et elle avait raison! A cette époque, les femmes seules étaient mal vues et souvent accusées de tous les tords. Est ce pour faire arrêter ces ragots et aussi parce que ma soeur réclamait à corps et à cris un nouveau papa qui ait fait prendre cette décision à ma mère? Je n’en sais rien mais ça coïncide avec la date de rencontre entre mon père et ma mère. Et quelle rencontre!! Ils se sont rencontrés dans un ptit resto ouvrier où ma mère avait emmené les enfants pour leur faire plaisir. Ma soeur, alors âgée de 6ans, a fait maladroitement tomber sa fourchette et il a engagé la conversation là-dessus… Cliché, quand tu nous tiens!…

-(étrange) vie commune:  Ils se sont revus : 1ère erreur! Et se sont vite installés ensemble: seconde erreur. Au début, ma soeur était contente Elle pensait qu’elle allait avoir enfin le père tant attendu! Mais c’était une erreur (encore une!). Mon père était ouvrier et passionné de palet (le jeu…). Et puis voilà quoi! Il n’y a rien de plus à dire sur lui. Avec lui, pas question d’espérer avoir de grandes conversations. Sans aucune méchanceté, c’était assez « limité ». Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi ma mère avait pu imaginé faire sa vie avec quelqu’un comme lui! Il n’avait strictement rien à voir ensemble : pas la même éducation, famille, vie… rien! Il a vite dit à ma mère qu’il voudrait avoir un autre enfant parce que sa fille lui manquait. Sa fille a qui il n’avait jamais prit la peine de donner(et de prendre!) des nouvelles. Je suis arrivée un peu plus de 2ans après leur mariage, en 1976.

-Destruction acte 1: Mais déjà, la violence avait fait son apparition; à petites doses d’abord mais de plus en plus forte. Selon ma mère, elle ne pouvait pas partir ou du moins pas tout de suite, parce que l’homme a raison et que c’était lui qui percevait son argent à elle (et le dépensait!)… Lui, ne travaillait plus et passait ses journées au bar avant de passer à tabac femme et enfants le soir! Tout le monde craignait son retour, avait peur de mourir, aussi… Pas un bruit dans la maison : tout mot pouvait être mal interprété et mon père décrochait sa ceinture ou chaussait ses bottes à bouts pointus… Ma mère s’accrochait désespérément à ses enfants qui le lui rendaient bien. Elle a finit par demander le divorce quand un soir, devant les enfants,  il a posé,  sur la tempe de ma mère, le bout de son fusil de chasse en menaçant de la tuer. ça a été le déclic pour elle. Malheureusement, elle ne savait pas ce qui se passait dans la chambre de mon frère puis de ma soeur la nuit…

-Destruction acte 2 :  Comme un malheur n’arrive jamais seul, le divorce n’a été prononcé que 2 ans après. Mon frère, ma soeur et ma mère n’étaient plus que l’ombre d’eux même. Ils ont tout fait pour tenter de me protéger dans la mesure du possible.Il était plus que temps que ça cesse. Bien évidemment, vous l’aurez remarqué: personne n’a jamais essayé de nous aider de quelque façon que ce soit… bref! Nous nous sommes enfin retrouver dans notre chez nous, sans mon père! On aurait pu penser que tout allait s’arranger mais non, en fait, pas du tout. Chacun s’était plus ou moins enfermé dans une terrible déprime sans fond et réagissait à sa manière. Pas de psychologue à cette époque et de toute façon ma mère n’aurait jamais pu nous y emmener, faute d’argent. Elle avait tout un tas de crédits à rembourser, crédits que mon père avait fait et qu’elle devrait éponger pendant de nombreuses années encore à sa place…

Ma soeur, alors âgée de 13ans, en voulait terriblement à ma mère d’avoir l’avoir laissé, ainsi que mon frère, avec mon père. Ma mère en larmes disant qu’elle ne savait pas. Céline a commencé à avoir des copines plutôt « mal famées » au collège et à enchaîner les problèmes et actes de violence au sein de son établissement. Elle en a finalement été renvoyé quand on s’est aperçu qu’elle y consommait de la drogue… Ma mère ne s’était rendu compte de rien. Et la dégringolade ne faisait que commencer! Ma soeur est tombé progressivement dans la drogue dure et à 14ans elle s’est enfuit de la maison pour aller squatter avec ses « nouveaux amis » les appartements vides du centre ville. Nous récupérions, pour un jour ou deux , ma soeur qui arrivait la tête en sang après une énième bagarre entre zonards et les poches pleines de drogue. Mais à notre grande tristesse, elle finissait toujours par repartir.

Colas, lui, ne s’en sortait pas mieux, loin de là! Beaucoup plus introverti que Céline; il gardait pour lui sa tristesse dans l’espoir de ne pas blesser plus ma mère. Mais c’était beaucoup trop lourd à vivre d’autant qu’il s’auto-persuadait que tout était de sa faute!Dès qu’il a pu, il s’est engagé dans la marine marchande, en tant que cuisinier, parce qu’il ne supportait plus de rester ici, trop de souvenirs… Il a pu faire de magnifiques voyages aux 4 coins du monde mais il a aussi appris à boire avec ses collègues! Il s’est rendu très vite rendu compte qu’il était ainsi facile de masquer  sa tristesse. C’était tellement moins lourd à vivre qu’il s’est laissé porter. Tant et tellement, que seulement 2ans après, on peut dire qu’il était devenu alcoolique lui aussi… Il n’avait pas 18ans!

Ma mère ne s’est jamais remise des années de violences verbales et physiques passées avec mon père. J’ai découvert une maman que je ne connaissais pas. Très souvent en congés maladie pour déprime, je la voyais incapable de prendre la moindre décision, de se lever, de prendre rendez vous chez le médecin ou même remplir le frigo. A l’âge de 7ans, j’étais seule avec elle. Céline réapparaissait de moins en moins et Colas voyageait.

Moi, comparé aux autres, on peut dire que je m’en sortais plutôt bien. Enfin ça a été vrai jusqu’à mes 8ans , date à laquelle mon père s’est souvenu de moi…Maman, qui pensait bien faire, m’a envoyé le voir un week-end sur 2, comme la loi le prévoit!! Mais il n’avait pas changé, loin de là! Il s’était un peu plus encré dans les effets dévastateurs de l’alcool et ses penchants de la nuit…J’allais devoir dormir chez lui 2 soirs tous les 15jours. Chaque fois, ma mère était morte de trouille mais continuait de m’envoyer parce que je lui disais que tout se passait bien. Normal en même temps, quand on dit à une petite fille : « si tu parles de ça à maman, elle ira en prison et tu seras toute seule pour toujours! » J’y ai cru, je me suis tu. ça a duré jusqu’à mes 11ans. Je suis devenu subitement inintéressante parce que mon corps devenait celui d’une  femme…

 

Je m’arrête là. Comme vous pourrez le comprendre, j’en suis sûre; ça m’a déjà été très pénible d’écrire ces lignes…
Demain (ou plus tard), je vous raconterais ce que nous sommes venus.

Besoin de réponses |
ME and MY LIFE ..P.M |
Ce que je pense ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ma vie intérieure
| TEDDY victime de la bêtise ...
| UN PASSE LOINTAIN